Le métier de professeur de faculté offre parmi ses avantages le fait de pouvoir épouser une (ou un ) de ses jeunes élèves. Dans un de ses romans consacrés à la chronique des Pasquiers, Georges Duhamel étudie le cas d'un savant d'une cinquantaine d'années amoureux de sa jeune laborantine et qui la met en garde contre l'avenir conjugal qui l'attend :

" Un jour prochain, je soignerai mes jointures, mes bronches, mes artères, et vous serez là, belle et rayonnante, à côté d'une momie. Vous parlerez du ciel, des saisons, des horizons, de l'avenir, et je penserai à mes épaules, à mon foie, à mes varices... Je ferai, comme les vieillards, toutes sortes de soupirs, de geignements, de bruits avec mon nez, avec ma respiration. Vous me prendrez tout doucement en horreur. Vous voudrez rire ou danser et vous aurez raison... Vous voudrez parler et je serai, juste à ce moment tourné vers le silence, vers la profondeur de la nuit ..."