J.M. Le Clézio bien que né à Nice ( ou à cause de ça) n'avait pas encore 25 ans quand il écrivait :

" Si sous voulez le savoir, j'aurais préféré ne jamais être né. La vie, je trouve ça bien fatigant. Bien sûr, à présent la chose est faite, et je ne peux rien y changer. Mais il y aura toujours au fond de moi  ce regret que je n'arriverai pas à chasser complètement et qui gâchera tout. Maintenant il s'agit de vieillir vite, d'avaler les années le plus vite possible sans regarder à gauche ni à droite. Il faut subir toutes les petites morsures de l'existence, en tâchant de ne pas trop souffir. La vie est plleine de folies. Ce ne ne sont que de petites folies quotidiennes, mais elles sont terribles, so on yr regarde bien. Je ne crois pas tellement aux grands sentiments................

              La fièvre, la douleur, la fatigue, le sommeil qui arrive sont des passions aussi fortes et aussi désespérantes que l'amour, la torture, la haine ou la mort....................

             Nous vivons dans un monde bien fragile. Il faut faire attention où nous posons notre regard, il faut se méfier de tout ce que nous entendons, de tout ce qui nous touche